kpi google analytics

Quels sont les principaux KPI de Google analytics ?

Si vous disposez d’un site Web, vous savez sûrement qu’il existe des outils d’analyse de la performance de celui-ci. Les indicateurs clés de la performance se nomment dans le jargon Web « KPI ». L’acronyme signifie en anglais « Key Performance Indicator« . En réalité, les KPIs sont également utilisés dans d’autres branches que le Webmarketing, par exemple dans le conseil aux entreprise, le contrôle de gestion notamment avec des notions comme le chiffre d’affaires, le seuil de rentabilité ou encore le BFR. Si Google analytics ne peut pas vous donner des éléments comme le BFR (Le besoin en fonds de roulement) de votre entreprise, la console peut vous donner des éléments liés au chiffre d’affaires, notamment par la passation de commandes ou encore le volume de transactions réalisée. C’est une configuration possible pour les E-commerce. Cela dit, pour ce premier article traitant de ce sujet, concentrons-nous sur les éléments que tout à chacun voit la première fois qu’il vient observer son trafic.

Le nombre de visites

Tout le monde considère que le nombre de visites est un facteur clé important dans la performance d’un site Internet. En réalité, celles-ci peuvent être issues de différentes sources comme :

  • Le trafic direct ;
  • La provenance de moteurs de recherche,
  • Une source issue des réseaux sociaux ;
  • La provenance d’un E-mailing ;
  • Une source liée aux liens d’autres sites Internet.

Ces points sont possiblement segmentables sur votre console Google Analytics. N’attachez pas trop d’importance au trafic en direct comme nous le voyons ci-dessous sur la dernière semaine d’un site Web :

trafic google analytics en direct
Trafic des utilisateurs en direct

Les spécialistes du Webmarketing s’accordent là-dessus : C’est plutôt un élément indiquant la bonne santé du tag (script) mis sur votre site Internet. Si vous voyez moins de trafic, il est possible que ce script ne soit tout simplement pas présent sur la page, et c’est donc un petit problème technique. Si votre site Internet est « down », le problème se répercutera immanquablement ici aussi. Allez plutôt sur l’onglet audience pour avoir de bonnes information et des KPI sur le long terme.

Différence entre session et utilisateur

Plusieurs sessions peuvent être le fruit d’un même utilisateur. En d’autres termes, il faut savoir que les sessions sont programmées par défaut sur trente minutes (Ceci est configurable). Ce qui veut dire que si un utilisateur reste plus de trente minutes sur votre site, il déclenche une nouvelle session et se range parmi les utilisateurs connus. C’est un point important car on distingue également les utilisateurs nouveaux des autres, pour voir notamment la capacité d’acquisition du site Web.

Intéressant est de constater également à cette occasion la durée de session. Si les gens restent longtemps ou pas sur votre site. Ce qui nous amène à la question du fameux taux de rebond.

Le taux de rebond

Immédiatement visible sur le tableau de bord de Google analytics, le taux de rebond représente les sessions qui n’ont pas donné lieu à un événement. En clair, l’utilisateur n’a pas cliqué sur un lien du site, n’a pas rempli de formulaire, n’a pas non plus souscrit à la newsletter. On a tendance a dire que plus vous avez de contenus écrit sur une page, plus vous augmentez votre taux de rebond. En réalité, c’est plus compliqué. Si les blogs ont un taux de rebond élevé, ils n’en ont pas pour autant moins de trafic (bien au contraire).

Pour rendre utile cet indicateur, il faut bien connaître la nature du site Internet en question et largement croiser cette donnée KPI avec d’autres. En réalité, le taux de rebond n’est pas un indicateur clef de la performance à lui tout seul, c’est une donnée informative qui peut être exploitée dans certains cas, notamment si vous changez vos landing pages. Mais c’est un très long débat ici.